Si vous croisez un chirurgien ou un réanimateur après une nuit de garde, vous serez impressionné par la petite flamme de fierté qu’il a dans les yeux. Leur certitude d’accomplir une œuvre utile le protégera longtemps des frustrations et contraintes de son métier.

Lire l’article complet sur : www.hbrfrance.fr